NOUARA - M'kteyid ay amdakuel

EXTRAIT DE "LA DEPECHE kABYLE"
Elle, c'est la grande chanteuse, l'unique, la Diva de la chanson kabyle, Nouara. Cette dernière absente de la scène et de la production publique depuis plusieurs années a décidé d'arrêter même ses contributions sur la Chaîne de radio kabyle, qu'elle avait rejoint juste au lendemain de l'Indépendance. Nouara partira à la retraite en même temps que l'année 2005 et en bouclant ses 55 ans. Rien qu'à évoquer son nom, l'on ressent l'immensité de sa contribution, de ce qu'elle a donné, de ce qu'elle a apporté à la culture berbère, à la chanson kabyle, mais aussi au combat de la femme algérienne. Elle mérite donc amplement ce repos auquel elle aspire, même si la Kabylie espère encore beaucoup de son talent, de sa loyauté, de sa douceur, de son image, de sa voix...

HOMMAGE A NOUARA

Elle fait partie des artistes qui ont contribué à l'émancipation de la femme et la promotion de l'identité Kabyle.

Nouara, de son vrai nom Hamizi Zahia, est née en 1945 à Bir Djebbah, dans la Casbah d'Alger. Elle est considérée comme une authentique fille du «pays», mais il faut savoir que, comme un grand nombre d'autres artistes, elle est originaire d'Azazga, de la famille Ath Amar Ouzeguene.

Nouara aurait pu être une chanteuse chaâbi ou hawzi du fait qu'elle est née à la Casbah, mais elle a préféré chanter dans sa langue maternelle.
Son enfance a été douloureuse puisqu'à l'âge de 9 ans, suite à une rougeole, elle a contracté une maladie des yeux qui la contrainte à une longue période d'hospitalisation. Elle en perdra presque l'usage de la vue. D'ailleurs, c'est à l'école des aveugles d'El Achour qu'elle poursuivra sa scolarité jusqu'à l'âge de 9 ans. Recouvrant en effet la vue elle est inscrite par ses parents chez les Sœurs blanches pour rattraper le retard; ensuite à l'école El Khairia de la Casbah."

Retour

..jurjura nostalgie kabyle

Ajouter un commentaire

 
×